Noémie St-Laurent Savaria

« Penser le théâtre »

En fait moi j’ai fait un DEC en communication et dans ce DEC je me suis plus accomplie dans les activités parascolaires entre autres dans la troupe d’improvisation dans laquelle j’étais et aussi quand j’ai fait l’animation de Cegep en spectacle.  Après ça, ça m’a donné le goût de faire du théâtre. J’allais me lancer dans le processus des auditions, mais au dernier moment j’ai décidé de prendre une pause et de me tourner vers la francisation. Je me trouvais trop jeune pour me lancer en théâtre. J’ai donc été animatrice et mis sur pied des activités d’intégration culturelle. En 2014, je me suis redirigée vers l’école cette fois au « bac » en études littéraires. J’ai fait un an et suis partie en voyage. C’est à mon retour que je me suis dit : « Là je suis prête pour le théâtre. »  Quand j’ai fait mes auditions pour le baccalauréat en art dramatique, j’ai tout de suite ressenti une grande humanité. On s’est intéressé à mon parcours, à ce que je pensais du théâtre, j’ai beaucoup apprécié cet aspect à la fois humain et réflectif.

Pendant ma formation à l’UQAM, j’ai découvert plein de choses!  En études théâtrales on a des cours d’écriture, de mise en scène, de conseil à la dramaturgie, d’analyse, d’histoire ce qui permet non seulement d’approfondir tes connaissances, mais d’aller complètement ailleurs. Par exemple, moi ça m’a permis de préciser mon écriture et ça m’a aussi donné le goût de perfectionner ma méthodologie de recherche. En ce moment ce qui m’intéresse beaucoup c’est la notion du spectateur. Qu’est-ce que ça provoque chez le spectateur si on le plonge dans l’illusion totale? Est-ce qu’on devrait le faire participer ou non au spectacle? Ces questionnements me permettent vraiment de voir le spectacle autrement.

Après ma formation, j’aimerais ça aller à la maîtrise, plus précisément en recherche-création. Je ne sais pas encore sur quel sujet, mais je dirais que le projet synthèse que je réalise actuellement en fin de bac m’inspire beaucoup il porte sur le théâtre de l’absurde. Je me questionne à savoir s’il a encore lieu d’être, à sa définition actuelle et je cherche à savoir s’il n’a pas trop été galvaudé et vidé de sens au fil du temps.

Plus d’information sur la baccalauréat en art dramatique

Faculté des arts

Reconnue comme l’une des plus importantes au Canada, la Faculté des arts se distingue par l’excellence de la formation, de la recherche et de la création pratiquées dans ses 7 écoles et départements. Sa riche programmation et la qualité de ses installations en font l’un des piliers du dynamisme artistique québécois et permet à ses diplômés de s’illustrer dans une grande variété de domaines en recherche, en enseignement et sur les scènes culturelles d’ici et d’ailleurs.

Suivez-nous

Coordonnées

Faculté des arts
Local J-4050
405, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C4