Louis Roy

« La danse : mon imaginaire, ma passion »

Mon parcours est vraiment atypique, disons. J’ai commencé mon secondaire en art-étude où j’ai vraiment pu y découvrir ma passion pour la danse. Mais comme je considérais que la danse ne pouvait pas être un métier, j’ai pris plein de détours. J’ai continué au cégep en technique mécanique du bâtiment, mais après un an j’ai décidé de me diriger vers une technique en architecture. C’est à mi-parcours que j’ai réellement réalisé que je ne voulais pas travailler dans ce domaine, mais j’ai quand même complété ma formation puisque je voulais obtenir mon DEC. Alors j’ai travaillé dans un magasin de chaussure pendant deux ans en réalisant quelques contrats de danse traditionnelle québécoise ici et là. Durant cette période j’ai pu réfléchir sur ce que je voulais vraiment faire et c’est une publication Instagram qui m’a finalement donné envie d’aller faire les auditions à l’UQAM pour entrer au Baccalauréat en interprétation de la danse.

Maintenant que je poursuis mon parcours en étudiant en danse à l’UQAM, je dirais que la formation m’a amené à découvrir un nouvel angle un sur la danse contemporaine. Pendant, le « bac » nous avons accès à des enseignants qui viennent de partout à travers le monde et qui nous permettent d’explorer des choses très différentes. À travers nos cours d’interprétation chorégraphique, on se retrouve plongé dans l’imaginaire des professeurs, mais également confronté à notre propre style. Par exemple, dans le mouvement authentique qui se veut très expressif on peut passer d’un état joyeux à dégoûté en l’espace de quelques secondes. On doit donc représenter l’intention de la personne qui nous dirige à travers notre subjectivité corporelle. D’ailleurs nous avons également des cours d’éducation somatique qui nous permettent d’étudier notre corps dans une optique ‘’d’écologie corporelle’’ pour nous aider à solliciter les bons muscles dans l’exécution de nos mouvements.

La danse m’a permis de développer des liens uniques avec plusieurs personnes et de baigner dans une dynamique vraiment stimulante. Après ma formation je prévois continuer à travailler pour la compagnie de danse Zogma qui allie la gigue urbaine et le body percussion. Nous avons également des contrats qui nous attendent en Europe au cours des prochains mois.

Plus d’information sur le baccalauréat en danse

Faculté des arts

Reconnue comme l’une des plus importantes au Canada, la Faculté des arts se distingue par l’excellence de la formation, de la recherche et de la création pratiquées dans ses 7 écoles et départements. Sa riche programmation et la qualité de ses installations en font l’un des piliers du dynamisme artistique québécois et permet à ses diplômés de s’illustrer dans une grande variété de domaines en recherche, en enseignement et sur les scènes culturelles d’ici et d’ailleurs.

Suivez-nous

Coordonnées

Faculté des arts
Local J-4050
405, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C4