Doctorat Honoris Causa

2013 – Dany Laferrière, écrivain

JF Hamelin  6150 mL'UQAM salue l'engagement littéraire et le rayonnement remarquable de l'œuvre de Dany Laferrière dans toute la littérature de langue française en lui conférant un doctorat honorifique. L'Université souligne l'ancrage artistique et historique de sa réflexion, tout à la fois inscrite dans la diversité culturelle et dans la réalité québécoise des 30 dernières années, l'influence inspirante et marquante de sa démarche sur notre milieu et en particulier sur nos étudiants, et la force poétique de ses images et de son œuvre. Dany Laferrière est invité un peu partout sur la planète, et il est traduit dans 14 langues. Son parcours littéraire est couronné de nombreux prix et distinctions, dont le Prix du Gouverneur général pour Je suis fou de Vava, en 2006; le Médicis, en 2009; et le Prix des libraires du Québec en 2010 pour l'œuvre magistrale L'Énigme du retour. Il a été nommé Personnalité de l'année La Presse/Radio-Canada en 2010. La même année, il a reçu un doctorat honoris causa de l'Université du Québec à Rimouski, de même que la Médaille d'honneur de l'Assemblée nationale du Québec. Il est Officier de l'Ordre de la Pléiade depuis 2011, et Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres de France depuis 2012. En savoir plus. Communiqué.

Hommage à Dany Laferrière
Allocution de Dany Laferrière

2013 – Alain Fleischer, artiste pluridisciplinaire, fondateur et directeur du Fresnoy

Alain Fleischer-web-Denis BernierArtiste multidisciplinaire, Alain Fleischer a contribué aux domaines de la photographie, du cinéma et de la littérature en tant que créateur, enseignant, auteur, concepteur et directeur de l’une des écoles d’arts médiatiques les plus novatrices de France, le Fresnoy-Studio national des arts contemporains. Ses films ont été présentés dans les principaux festivals internationaux, dont ceux de Cannes, de Venise et de Berlin. Il a aussi été plusieurs fois lauréat du Festival international du film sur l'art de Montréal. Photographe reconnu en Europe, en Amérique du Nord et au Japon et concepteur de scénographies pour l’opéra et la danse, Alain Fleischer a écrit une quarantaine de romans, nouvelles, pièces de théâtre et essais. En savoir plus

Hommage à Alain Fleischer
Allocution d'Alain Fleischer

2012 – Madeleine Arbour, artiste visuelle et designer multidisciplinaire

Madeleine Arbour-web-Denis BernierL’UQAM a rendu hommage à madame Madeleine Arbour, pionnière des domaines du design, des arts visuels et des arts de la scène, en lui attribuant le titre de docteure honoris causa, par décision de son Conseil d’administration et sur recommandation de sa Faculté des arts. Par ce geste, l’Université veut reconnaître le caractère exceptionnel de la carrière de madame Arbour dans les domaines du design, de la scénographie, de la télévision et des arts visuels. Artiste multidisciplinaire, Madeleine Arbour a touché à tout : dessin, peinture, affiche, cinéma d’animation, sculpture, scénographie de théâtre et télévisuelle, tapisserie et courtepointe, confection de meubles et de murales, aménagement intérieur de résidences privées et d’affaires. Cette conceptrice prolifique a enseigné pendant 20 ans à l’Institut des arts appliqués de Montréal, puis au Cégep du Vieux-Montréal. Elle a été la première femme à présider le Conseil des arts de la Communauté urbaine de Montréal, de 1989 à 1991. En 2000, le Musée des beaux-arts de Québec lui a consacré une exposition solo et une publication originale qui célébraient la diversité de ses réalisations. En savoir plus.

Hommage à Madeleine Arbour
Allocution de Madeleine Arbour

2011 – Lorraine Desmarais, pianiste de jazz et compositrice

Lorraine Desmarais-w-Denis BernierLorraine Desmarais a développé très jeune ses dons musicaux en rejouant sur le piano familial des mélodies qu'elle entendait à la radio. Elle a complété un baccalauréat en musique à l'Université de Sherbrooke en 1977, suivi d'une maîtrise accompagnée d'un premier prix en piano classique en 1979, tout en se produisant avec le McGill Jazz Ensemble. Elle parfait sa formation musicale avec les pianistes de jazz Armas Maiste à Montréal, Kenny Barron à New York, et le célèbre professeur de Boston, Charlie Banacos, qui l'ont aidée à peaufiner ses talents d'improvisatrice. La jeune carrière de Lorraine Desmarais prend un tournant décisif lorsqu'elle reçoit, en 1984, le prix Yamaha du Festival International de Jazz de Montréal et qu'elle enregistre l'année suivante, l'album Trio Lorraine Desmarais, qui obtient le Félix du meilleur album de jazz de l'ADISQ. Elle remporte, en 1986, le premier prix au Great American Jazz Piano Competition, du Festival de Jacksonville en Floride. Lorraine Desmarais joue en solo, duo, trio, quartette ou big band, tous les cas de figure lui réussissent. La pianiste est aussi professeure de piano jazz au cégep de Saint-Laurent, depuis 1979. En savoir plus.

Hommage à Lorraine Desmarais
Allocution de Lorraine Desmarais

2011 – Yannick Nézet-Séguin, chef d’orchestre

YNS-web-Denis-BernierNé à Montréal en 1975, Yannick Nézet-Séguin y a fait ses études au Conservatoire de musique du Québec et s’est perfectionné, par la suite, dans des classes de maîtres auprès de chefs réputés, notamment le célèbre maestro italien Carlo Maria Giulini. À 36 ans, Yannick Nézet-Séguin a déjà accompli une trajectoire professionnelle et culturelle exceptionnelle. Son immense talent musical, son charisme, sa générosité et le respect qu’il porte à ses musiciens lui ont déjà ouvert les portes des orchestres les plus prestigieux d’Europe et des États-Unis. Une composante essentielle de l’activité de professionnelle et culturelle de Yannick Nézet-Séguin s’exprime par le souci pédagogique de faire mieux connaitre, comprendre et apprécier la musique par tous les auditoires. Il s’agit ici d’un engagement profond auprès des jeunes et du public, auxquels il tient à transmettre son amour de la musique vocale et orchestrale. il préserve et investit temps et énergie pour s’acquitter de la mission d’accessibilité à la culture qu’il s’est donnée, rejoignant en cela l’attachement fondamental de l’UQAM en faveur de la démocratisation de l’accès au savoir et à la culture. En savoir plus.

Hommage à Yannick Nézet-Séguin
Allocution de Yannick Nézet-Séguin 

2010 – Edouard Lock, chorégraphe

Edouard Lock-web-Denis-BernierFondateur et directeur artistique de la compagnie de danse La La La Human Steps, Édouard Lock est aussi danseur, photographe, cinéaste et concepteur-chorégraphe pour des spectacles de danse, de musique et d'opéra sur la scène internationale. Né à Casablanca, mais ayant grandi à Montréal, il a créé sa première chorégraphie, Temps volé, à l'âge de 21 ans. Cinq ans plus tard, il mettait sur pied sa propre compagnie. Lock connait le succès dès ses premières créations, ce qui lui permet d'expérimenter avec une audace et une témérité sans pareilles. Ses œuvres les plus connues, Human Sex, New Demons, Infante, c'est destroy, 2, Exaucé/Salt, Amelia et Amjad, ont fait le tour du monde et ont été vues par des centaines de milliers de spectateurs. Édouard Lock a reçu les plus grands honneurs accordés à des artistes canadiens et québécois, dont, récemment, le prix Molson du Conseil des Arts du Canada, le Prix du Centre national des arts d'Ottawa, en 2001; le Prix Denise-Pelletier du gouvernement du Québec, en 2002 et le Benois de la danse, offert par l'Association internationale de la danse, en 2003. Il a été nommé Chevalier de l'Ordre national du Québec en 2001, Officier de l'Ordre du Canada en 2002 et reçu membre de la Société Royale du Canada, en 2006. En savoir plus.

Hommage à Edouard Lock
Allocution d'Edouard Lock

2009 – Denis Marleau, metteur en scène et scénographe

Denis Marleau-web-Denis BernierComédien de formation, Denis Marleau est directeur général et artistique, de même que metteur en scène attitré, du Théâtre UBU qu'il a fondé en 1982. Par ses recherches et ses créations, il n'a jamais cessé d'innover et de renouveler les formes théâtrales. Sa pratique artistique, internationalement reconnue et estimée, a exploré des voies inédites dans une esthétique multidisciplinaire. En 1992, pour l'inauguration du Musée d'art contemporain de Montréal, il crée Luna Park 1913, pièce où l'accent est mis sur la poésie sonore et l'approche ludique et virtuose du jeu de l'acteur. La présentation de sa « fantasmagorie technologique » Les aveugles de Maurice Maeterlinck, en 2002, est accueillie comme une expérience-choc aux festivals d'Avignon et d'Édimbourg, puis jouée plus de 700 fois dans le monde entier. Ses productions ont reçu plusieurs prix de l'Académie des Masques et de l'Association québécoise des critiques de théâtre. En 1996, le Conseil des arts de la Ville de Montréal lui a décerné son Grand Prix et, en 1999, il a obtenu le Prix du Centre national des arts du Gouverneur général du Canada. Il a été, de plus, consacré Chevalier de l'Ordre national du Québec en 1999, puis Chevalier des Arts et des Lettres de France en 2002. En savoir plus.

Hommage à Denis Marleau
Allocution de Denis Marleau

2008 – Michael Snow, artiste visuel

Michael Snow-web-Denis-BernierReconnu partout dans le monde, Michael Snow représente un exemple remarquable d'interdisciplinarité. De la peinture à l'installation en passant par la sculpture, l'écriture, la vidéo, les images de synthèse, la musique, l'holographie, la photographie et le cinéma, son œuvre s'incarne dans un nombre impressionnant de registres. Comme compositeur, il a signé quelques disques solo dont le légendaire The Last LP. La plupart des grands musées collectionnent ses œuvres, et ses films sont à l'étude dans les plus prestigieuses écoles de cinéma d'Asie, d'Europe et des Amériques. Admiré de ses pairs pour sa « créativité bohème », ce novateur audacieux n'en est pas moins apprécié de l'homme de la rue, grâce notamment aux nombreuses commandes publiques qui lui ont été confiées, les plus connues étant Flight Stop au Eaton Centre de Toronto, The Audience au Rogers Center (autrefois le SkyDome) ainsi que The Windows Suite en façade de l'hôtel Pantages, également à Toronto. Officier puis Compagnon de l'Ordre du Canada, Michael Snow est aussi Chevalier de l'Ordre des arts et des lettres de France. Titulaire d'une demi-douzaine de doctorats honorifiques, il a obtenu le Prix du Gouverneur général du Canada en 2000, le prix Samuel de Champlain de l'Association France-Amériques en 2006, le Los Angeles Film Critics Award en 2003. Il avait obtenu le Guggenheim Fellowship en 1972. En savoir plus.  

Hommage à Michael Snow
Allocution de Michael Snow

2007 – François Barbeau, costumier

Francois Barbeau-web-Denis BernierGrand maître dans la conception de costumes et l'un des artisans des arts de la scène les plus respectés au Canada, François Barbeau est reconnu au Québec et à l'étranger pour la qualité et la diversité artistiques de son œuvre et pour l'originalité de sa démarche. Il a signé la conception de 500 productions, en Amérique du Nord, en Europe et en Israël. Il a collaboré avec pratiquement tous les metteurs en scène montréalais, québécois et ontariens et il s'est mesuré à tous les styles de textes et d'œuvres dramatiques. Des costumes de La Roulotte de Paul Buissonneau  à ceux des Belles sœurs de Michel Tremblay au Théâtre du Rideau Vert, en passant par le Théâtre de Quat'Sous, le Théâtre du Nouveau Monde, la Nouvelle Compagnie théâtrale, le Centaur, la Compagnie Jean Duceppe, le Théâtre d'aujourd'hui, le Théâtre Populaire du Québec et le Centre  national des arts à Ottawa, M. Barbeau a marqué l'histoire du théâtre québécois de son immense connaissance de l'histoire du vêtement et des courants artistiques. En savoir plus.

Hommage à François Barbeau
Allocution de François Barbeau

2006 – Fernand Leduc, artiste visuel (institutionnel)

Fernand Leduc-Michel Tremblay-Denis Bernier-miniFigure dominante de l'histoire de la peinture abstraite au Québec, membre fondateur des Automatistes et signataire du Refus global, Fernand Leduc a apporté une contribution exceptionnelle à la peinture et à l'art, au Québec et à l'étranger. Né en 1916, il a poursuivi, d'abord au Québec, puis à Paris, où il a vécu plus de 40 ans, ainsi que dans son atelier de Toscane, une recherche approfondie de la couleur et des phénomènes de perception qu'elle engendre. Cette quête l'a amené chaque jour davantage vers la lumière comme sujet unique du tableau. En 1956, il a été le fondateur et premier président de l'Association des artistes non figuratifs de Montréal. Il a reçu en 1988 le prix Paul-Émile-Borduas du Gouvernement du Québec. En savoir plus.

Hommage à Fernand Leduc
Allocution de Fernand Leduc

2006 – Michel Tremblay, romancier et dramaturge (institutionnel)

Fernand Leduc-Michel Tremblay-Denis Bernier-miniAuteur de plus de 50 ouvrages, figure dominante de la littérature et du théâtre québécois, dramaturge, romancier, traducteur, adaptateur et scénariste, Michel Tremblay est bien connu du public. Traduites en près de 30 langues, plusieurs de ses pièces sont acclamées à travers le monde et montées aussi bien à Toronto qu'à New York, Paris et Londres, Caracas et Copenhague, Rome, Santiago ou Tokyo. Le véritable tournant de sa carrière s'est produit en 1968, au moment de la présentation au Théâtre du Rideau Vert des Belles-Sœurs, une pièce qui conjugue une galerie de personnages féminins avec les formes de la tragédie grecque sans jamais quitter la cuisine de sa principale protagoniste, Germaine Lauzon. En savoir plus.

Hommage à Michel Tremblay
Allocution de Michel Tremblay

2005 – Daniel Langlois, Fondateur de Softimage

Daniel Langlois-Denis-Bernier-miniSur recommandation de sa Faculté des arts, l’UQAM a remis à Daniel Langlois un doctorat honorifique pour son œuvre exceptionnelle dans le domaine de l’image de synthèse, pour son apport unique en matière de recherche artistique et son combat admirable en faveur du cinéma indépendant. Par ce geste, l’Université veut souligner le rôle de premier plan que M. Langlois a joué et continue de jouer pour faire de Montréal un lieu de référence dans le domaine de la recherche artistique et des nouvelles technologies associées au monde du cinéma. Fondateur de Softimage, de Terra Incognita, une société de gestion spécialisée dans la revitalisation du patrimoine et des quartiers historiques de la métropole, du Cinéma Ex-Centris et de la Fondation Daniel-Langlois, M. Langlois encourage les artistes de tous les coins de la planète à pousser leurs recherches dans le monde des nouvelles technologies associées au cinéma et aux arts médiatiques. En savoir plus.

Hommage à Daniel Langlois
Allocution de Daniel Langlois

2004 – Gilles Vigneault, poète et chansonnier (institutionnel)

Gilles Vigneault-Jean Martin-miniIl est impossible d'énumérer tous les prix et les honneurs qui couronnent les talents d'écrivain et de chansonnier de Gilles Vigneault. Mentionnons seulement qu'il est cinq fois lauréat de l'Académie Charles-Cros, qu'il reçoit, en 1982, le Prix Molson du Conseil des Arts du Canada pour l'ensemble de son œuvre et, en 1983, le Prix Denise-Pelletier, l'un des Grands Prix du Québec. Il est fait Chevalier de l'Ordre du Québec, puis grand Officier. La France le fait également Chevalier de la Légion d'honneur en 1985, puis Commandeur des arts et lettres de la République française, en 1999. Deux écoles portent son nom, l'une à Montréal, l'autre à Marseille. Celui qui a reçu cinq doctorats honorifiques d'universités québécoises, canadiennes et française a signé, à ce jour, pas moins de quarante livres, dont plusieurs destinés à la jeunesse. Il a été associé à de grands événements à caractère culturel, social et même politique qui attestent de ses convictions profondes en faveur de sa terre, le Québec. Il est l'auteur de centaines de chansons, dont plusieurs sont devenues des hymnes au pays, à la nature, à la fête. Pour sa passion infinie des mots, pour la finesse et l'originalité de ses textes, pour ses portraits sensibles des paysages et des gens du Québec, pour l'enthousiasme avec lequel il explore, célèbre et révèle les beautés de notre langue française, l'Université du Québec à Montréal veut honorer et saluer Gilles Vigneault, docteur honoris causa. En savoir plus.

Hommage à Gilles Vigneault
Allocution de Gilles Vigneault

2003 – John R. Porter, historien de l’art

John R. Porter a été directeur général du Musée national des beaux-arts du Québec. Sous sa direction, le musée a organisé des expositions marquantes, par exemple celles consacrées à Riopelle, Françoise Sullivan, Suzor-Côté, Rodin et Bourdelle. Il a déjà été conservateur en chef au Musée des beaux-arts de Montréal de 1990 à 1993. Il a occupé, jusqu'à tout récemment, et pendant une quinzaine d'années, un poste de professeur en histoire de l'art ancien du Québec à l'Université Laval. Sur recommandation de sa Faculté des arts, l'Université veut reconnaître sa contribution remarquable, à titre de chercheur et de muséologue, à la préservation du patrimoine artistique du Québec, à l'histoire de l'art et de la muséologie au Québec et à l'endroit des artistes et de la relève. En savoir plus.

Hommage à John R. Porter
Allocution de John R. Porter